Exposition : ARTOGENE peinture & sculpture

Exposition : ARTOGENE peinture & sculpture

Du samedi 7 au dimanche 15 mai

Collectif de 8 artistes : Llado – Corbex – Dreslere – Marastoni – Bonnier – Faure – Pernelle – Favre

Entrée libre
Du lundi au vendredi : 14h30 – 18h30
Samedi et dimanche : 10h30 – 18h30

Christian Corbex

Autodidacte, je sculpte depuis une vingtaine d’années, et de façon continue depuis maintenant 14 ans.
Premier prix de sculpture au Salon de la SADAG (Association des Amis des Arts de Grenoble) en 2017,j’ai obtenu aussi le 1er accessit au même salon en 2019.
J’expose mes travaux depuis 2007, mes œuvres sont présentes dans des collections privées en France en Allemagne et en Suisse.
Je puise mon inspiration dans le monde des êtres animés, bêtes souvent et humains quelquefois. Le vivant est la source essentielle de mon travail, même si quelques digressions vers un monde plus abstrait et géométrique apparaissent parfois.
C’est sur le bois que j’ai fait ma première expérience de sculpture. Mais ma plus grande révélation fut la découverte du travail du marbre. Après quelques recherches, les marbres de Carrare et de Golzinne m’ont vraiment séduit. La blancheur de l’un et le noir profond de l’autre, leur capacité à se façonner en arêtes fines en ont fait mes meilleures bases de travail. J’utilise d’autres pierres aussi , comme la «Bleue de Savoie», que je trouve près de chez moi et qui est, après polissage, d’une si grande douceur au toucher…
Si la pierre est souvent appréciée pour sa noblesse, elle n’autorise cependant pas les audaces de formes que permettent les matières modernes. Avec les métaux et les plastiques thermoformés j’ose des formes bien plus aériennes, ce qui complète mes recherches sur la ligne et la simplification chère à Alphonse Balat.
Pour résumer , je cours après la ligne, le mouvement, la belle matière, l’élégance, l’émotion.
L’Art n’a pas besoin d’abandonner le beau pour prétendre être contemporain.

site internet de Christian Corbex

Martine Pernelle-Troillard

Artiste peintre d’Aix les Bains, Savoie. Expositions personnelles ou collectives depuis 2003 / Collections privées : France, Saint-Barthélemy, Guadeloupe, USA, Allemagne, Burkina Faso, Suisse.
Dès mon adolescence, ma préférence est allée vers l’abstraction : il m’a toujours semblé intéressant d’essayer de rendre expressives des formes imaginaires ou de faire passer mon émotion au travers des couleurs et des textures. Même si je peux, parfois m’approcher de la réalité, je n’en suis pas prisonnière. Mes tableaux sont affranchis de toute référence au connu et permettent à la pensée de s’évader librement.
Après des années de dessin et de peinture à l’huile, la découverte de l’acrylique a été pour moi, une nouvelle source de création. J’utilise souvent des matériaux de récupération qui peuvent être parfois, le point de départ d’un tableau. Curieuse, j’aime aussi expérimenter de nouveaux médiums et les détourner sur d’autres supports que ceux pour lesquels, ils sont initialement prévus.
J’invente ainsi mon propre langage et vous laisse cheminer au gré de votre histoire et de vos émotions…

site internet de Martine Pernelle-Troillard

Véronique Bonnier

Née au cœur de Paris, j’ai été portée dès ma plus tendre enfance par le dessin, la musique, la danse, le chant, l’écriture, le théâtre et la poésie. Après des études de langues et une brève carrière de journaliste, je fais le choix de m’engager pleinement dans les arts graphiques en me formant auprès de plusieurs peintres renommés à Paris, Grenoble et
Montauban.
Installée en Savoie depuis 1992, j’ouvre mon atelier en 1995 à Saint-Baldoph, près de Chambéry. La peinture à l’huile a été longtemps mon medium de prédilection, ainsi que l’aquarelle et l’encre. Depuis quelques années, j’introduis des collages de papiers pour travailler mes fonds sur lesquels je peins à l’acrylique et à l’encre. J’attache une valeur symbolique à cette alchimie : la densité de l’acrylique représente la puissance de notre humanité, le collage en dit sa fragilité. Entre force et fragilité, le graphisme à l’encre apporte l’idée de durée, inscrivant ainsi ma recherche dans la tradition des arts graphiques.
Je puise mes élans intérieurs dans mon vécu ainsi que dans la littérature, chez les philosophes, les poètes, le théâtre.
La question du lien est le thème central de ma recherche artistique. Lien entre les individus, entre les générations, entre toutes les espèces vivantes, et de la plus petite particule à l’univers dans son immensité.
Mes créations sont allégoriques, symboliques et poétiques, entre interprétations figuratives et évocations abstraites. Je les présente en plusieurs toiles, en fresque dont chaque panneau est singulier et, cependant, en lien avec les autres, à l’image des humains, du vivant.

site de Véronique Bonnier

Pierre-Jean Llado

Né à Lyon en 1948, d’origine catalane par son père, peintre depuis 1979.
Sa vie, son vie œuvre sont faites de voyages et de rencontres au fil de temps passé à peindre ce qu’il a vu et imaginé, personnages, paysages ou scènes de vie.
Expositions nationales
Il a travaillé et exposé dans le sud de la France jusqu’en 2011, présente son travail aux grands marchés d’Art Contemporain de Paris Bastille, Paris Bercy ou Chatou.
– depuis 2009 chez Créa 4 à Moulins
– de 2007 à 2010 chez Live Gallery à paris
– depuis 1983 à l’Art en Marche à Lapalisse
– de 1994 à 2010 à la Galerie Boidet à Chambéry
– depuis 2008 à la Galerie Langloy à Lyon
– de 2001 à 2004 à la Galerie May à Genève
Expositions Internationales
– 1999 : Galerie de l’Isle Montréal
– 2003 : Millenium Gallery Londres
– 2005 : Salon du Printemps à Shanghaï
– 2010 : Galerie Art 64 et Salon d’Art Contemporain à Canton
– il a fait de l’édition d’art chez Il Griffo à Milan en 1988-89
Collections Publiques
– 1980 : Ville de Tarare
– 1982 : Ville de Lyon
– 1994 : Conseil Général de la Savoie
– 1999 : Commune de Champagny en Vanoise
– 1999 : Ville de Chambéry
– 2005 : Artothèque de Saint Maur
– 2010 : Ville de Carrières sur Seine
– 2015 : Musée Faure Aix-les-Bains

Annie Dreslère

Annie Dreslère peint et écrit des poèmes depuis une quinzaine d’années.
Toiles et poésies se côtoient le plus souvent, pour refléter des bribes de son histoire .
Ses premières créations lui ont permis d’exorciser la violence et l’enfermement qui ont partagé son quotidien pendant de nombreuses années.
Après un séjour en Palestine (2017), son travail a beaucoup exploré la matière pour exprimer l’intensité vécue dans cette région du monde.
L’exposition d’aujourd’hui reflète ses préoccupations liées à l’exploitation suicidaire de notre planète.

Jean-Paul Faure

La nature est fascinante et déborde de formes suggérantes et inspirantes.
Comme les nuages, les formes des branches des arbres et arbustes offrent à nos imaginations la liberté de voir d’autres mondes.
J’aime rechercher comment transformer un matériau simple et disponible partout et pratiquement à l’infini.
A l’heure où des chercheurs, des botanistes, des professionnels de la sylviculture entrevoient des formes d’intelligences dans le végétal et notamment dans les arbres, il m’a semblé intéressant de développer ce sujet avec une approche artistique et sensible.
Mes sculptures bien que statiques, évoquent le mouvement et l’intention.
Ces structures filiformes,  issues des développements naturels de la poussée des plantes différents selon les espèces et essences, sont mises en valeur par la simplification des structures. Elles deviennent des « arbrums ». (mot-valise composé des mots « arbre » et « homme »)
La teinte monochrome ou rappelant un métal modifie la perception de la sculpture mettant ainsi en avant les formes et donc les mouvements.
Un regard attentif sur ces œuvres évoque au spectateur l’émotion, l’expression de sentiments, l’étonnement et le désir de comprendre qui sont les fondements de l’humanité.
Laissez vous porter par ces rencontres individuelles ou collectives, les arbrums comme les humains ayant un caractère grégaire.

André MARASTONI

Né le 9 mars 1950 à Modane (Savoie).
Il a exercé en tant qu’éducateur spécialisé puis art-thérapeute auprès d’enfants et adolescents en difficultés.
Depuis juillet 2013, il se consacre à son art.
Il affectionne de nombreux matériaux : la pierre, le bois, la neige et la glace.
Les bois d’André Marastoni laissent la matière en toute liberté. Le dessein du sculpteur n’est autre que de révéler les tourments et avatars infligés au bois par la nature. Finement polie, l’œuvre permet à son serviteur amoureux de connaître chacune de ses fibres les plus secrètes. Elle est un hommage humble et magnifique à cette extraordinaire matière qui nous entoure et nous donne chair.
André MARASTONI aime la nature avec passion.
Il sculpte la glace et la neige depuis de nombreuses années, créant inlassablement des œuvres éphémères souvent primées au concours international de Valloire et à celui du Carnaval de Québec.
Il est également un artiste de l’éphémère sur des sentiers « nature ».
L’art éphémère n’est pas pour lui le désir de laisser le moins de traces pérennes possibles mais, à un moment donné, de pouvoir vivre pleinement une certaine qualité du présent.
Ce qui importe c’est le « maintenant » : un présent d’autant plus intense qu’il comporte en lui-même son propre futur.

Daniel FAVRE sculpteur

Imaginez des parois rocheuses. Voyez dans ces pics, de belles endormies. Mélangez ces lignes tendues à des masses rectangulaires qui seraient autant de genoux et de bras, de creux et de vides. Hanches, fesses, cous, épaules deviennent des repères où s’accrocher. Ce sont les femmes de Daniel Favre, qui les sculpte avec la maîtrise d’un grimpeur lancé dans une ascension sans cordée…
Arnaud Dimberton

Daniel Favre est né le 12 Avril 1952 à Bron ;
Il entre aux beaux arts de Grenoble en 1968 et en sort en 1973 avec un diplôme national de Gravure.
En 1975 il crée la Galerie d’art et d’encadrement à Chambéry « Les Deux Presses », cette galerie a pour vocation la mise en valeur des travaux d’artistes contemporains peintres et graveurs ; il travaille durant cette période la gravure et le modelage.
En 1984 il ferme sa galerie d’art pour se consacrer à sa propre création qui l’amène en 1987 à une activité de peintre décorateur spécialisé dans le trompe- l’œil ; Dés 1999 il réoriente son art sur le modelage et la sculpture ; il devient enseignant –intervenant à l’école nationale d’arts appliqués de l’image (ENAAI Chambéry) Parallèlement il travaille dans son propre atelier ses créations ; depuis 2002 son travail est axé sur les « sumotoris » alliant force et sagesse, puissance et mouvement.
A partir de 2009 il travaille sur le thème du couple et de la femme, les formes sont épurées, étirées, des aplats et des lignes tendues apparaissent.
Daniel Favre a présenté son travail :
• 2017 Musé Faure – Aix les Bains
• 2016 Galerie Ruffieux – Bril – Chambéry
• 2015 Atelier Galerie Laurent Déprez – St Paul de Vence
• 2015 Galerie Ruffieux – Bril -Chambéry
• 2014 Galerie Hesbé – Bolzonello – ST Paul de Vence
• 2013 Galerie – St Paul de Vence
• 2013 Galerie Artichaut – Lyon
• 2013 Le MAD Riddes – Suisse
• 2012 Archamps
• 2012 Ste Hélène du lac
• 2011 Chapelle Vaugelas – Chambéry
• 2011 Les ateliers d’art – St julien en genevois
• 2011 Le MAD – St Gervais
• 2010 Hôtel des Nicolle – Montmélian
• 2010 Art sur cour (Fondation Real) – Annecy
Daniel FAVRE le Touvet 73800 Saint Hélène du Lac
Tel 0033 479 844 771 Gsm 0033 627 526 326
danielfavresculpture@orange.fr