Résidence Damien Traversaz « Traces » et « Koro »

Résidence  Damien Traversaz « Traces » et « Koro »

Duo TRACES

• Création performance Danse et Arts numériques
Le duo Traces est une rencontre entre un danseur hip-hop et un musicien, à mi chemin entre l’installation interactive participative et le spectacle.
Le geste artistique et l’échange avec le public forment le squelette de cette forme hybride.Le langage gestuel est un fondement du dialogue humain. Danse et musique explorent les possibilités de ce moyen d’expression. La forme est évolutive, l’espace scénique ouvert à tous.

Le duo utilise l’éphémère pour laisser une Trace Musicien et danseur deviennent sons par le mouvements et le contact peau à peau. Ils génèrent aussi l’univers visuel par le contrôle des lumières et de la peinture numérique. Le public, comme les artistes, est acteur de la performance.
Cette création est parfaitement adaptée à la médiation culturelle, notamment pour le jeune public. L’installation permet de découvrir la création par le geste artistique mais aussi d’aborder différents courants d’art visuel par l’outil numérique. La durée de la performance est de 15 minutes environ. Suite au duo, Traces évolue en installation interactive autonome. Le public est invité à découvrir et pratiquer l’installation numérique.
Le danseur : Noé CHAPSAL
Spécialisé dans le breakdance, Noé pratique le hip-hop depuis 12 ans. Il s’est notamment formé dans le monde des compétitions. Il remporte en 2014 le titre de champion de France en solo, ainsi que plusieurs compétitions internationales en groupe. Danseur interprète au sein de 4 compagnies de danse mêlant différents courant dansés, en parallèle des compétitions il travail dans l’enseignement sur la création d’une nouvelle pédagogie visant à se servir de tous les outils de la danse hiphop pour les mettre au service d’une expression corporelle libre. Membre de la compagnie Nextape, il est également organisateur d’un festival international de danse ayant lieu à Pontcharra depuis 4 ans.
Le musicien : Damien TRAVERSAZ
Pianiste, il se forme au spectacle vivant au contact de collectifs et compagnies artistiques. Son parcours s’est construit sur la diversité des genres musicaux.
Ses projets l’entraînent vers l’art numérique, tout d’abord par la synthèse sonore puis visuelle. Il collabore avec des compagnies en tant que compositeur, musicien ou concepteur de systèmes interactifs et participe à l’accompagnement d’artistes pour l’arrangement et la réalisation musicale.
Une rencontre l’amène à composer pour l’image, notamment pour des documentaires lauréats du prix Albert-Londres, du FIPA d’or, du prix du public et du prix du jury au WebProgram-Festival International. Son langage artistique se construit sur une approche globale réunissant musique, art numérique et spectacle vivant. Damien enseigne le piano et l’art numérique au conservatoire d’Aix les Bains.

Installation interactive

A la suite du duo, Traces propose aux corps de créer leur propre création grâce au geste. Volontairement minimaliste, c’est une éloge de la douceur et de l’instant présent. L’expression est instinctive et s’appuie uniquement sur le ressenti.
Cette création polymorphe évolue en fonction des envies : peinture corporelle, musique live et création visuelle, corps sonore…Vingt cinq formes existent, inspirées par différents courants artistiques. Elles sont toutes accessibles instantanément.
Cette création devient un lieu de rencontres impromptues entre public, musiciens, danseurs…elle laisse la place à tous pour s’exprimer.
Forme peinture
Le corps du spectateur devient pinceau. Une musique modifie la palette de couleurs et contrôle l’intensité des empreintes. Le corps et les notes sont en symbiose : leur combinaison génère une trace unique.
Il est possible de « capturer » chaque création pour la transmettre par la suite à chaque participant (cadre scolaire ou d’éducation artistique uniquement)

Une caméra infrarouge capture les mouvements du spectateur. En fonction de la distance avec la caméra, les traces générées seront plus ou moins importantes. L’ordinateur utilise l’image « depth » du corps humain : Cette image, semblable à une feuille blanche, sert de support à la création numérique
qui lui donne vie par un travail complexe de texture et de couleurs.
Le volume du corps ainsi que la détection de mouvement sont aussi utilisés, notamment pour rendre le geste sonore.
Musique
Traces fonctionne de manière autonome. La présence d’une personne est détectée, les
musiquent se dévoilent en douceur.
Pour la performance live, un musicien crée la musique qui interagit avec les corps.
Chaque note est importante et participe à la création, en symbiose avec l’empreinte
physique du public.

KORO

Coeur en langue Espéranto, est un voyage intérieur, un regard imaginaire sur les énergies qui nous composent. Cette création utilise les battements de coeur et le contact entre humains pour générer en temps réel un univers poétique, visuel et sonore. C’est une expression non consciente, un regard impartial sur ce que nous sommes.

Ici, pas de capteurs numériques.
Un stéthoscope est disposé sur une petite table. L’utilisateur s’en saisit. En le posant sur son cou, il cherche le son des battements.
Le cœur bat la mesure. De ces pulsations naît la musique, en harmonie rythmique avec le corps.
On entend le son de son cœur. Les notes de musique sont créées par les pulsations, le tempo est défini par ce métronome humain.
La musique se compose en temps réel. D’une approche contemporaine, elle fait la part belle aux sonorités acoustiques (piano, violoncelle, violon alto, marimba…). Avec plus de quatre mille combinaisons possibles, la composition est à chaque fois unique. Chacun(e) développe un univers sonore qui lui est propre. L’écoute se réalise au casque audio. Les instruments se déplacent dans l’espace sonore, augmentant l’immersion ressentie (diffusion binaurale en format ambisonic). L’utilisateur peut partager sa création avec une autre personne, un second casque étant à disposition.

Un visuel poétique de cette vie intérieure
En mouvement perpétuel, la création visuelle se compose en temps réel. Son évolution dépend de la fréquence
des battements et de la musique : chaque instrument génère ses propres particules, de formes et couleurs
différentes.
L’espace autour de la création est illuminé par une ampoule qui marque délicatement les impulsions du cœur.

KORO réagit au lien physique entre les humains
Le toucher corrèle avec l’ouïe et la vue. Le contact peau à peau avec la personne invitée à l’écoute interagit avec
l’installation. La peinture se transforme par le mélange des couleurs, l’univers sonore évolue aussi en fonction des connexions humaines.